Vous êtes ici

Radon

Sujets: Air, Contaminants et dangers, Air intérieur, Radiation

Le radon est un gaz incolore et inodore dégagé par la dégradation de l’uranium présent naturellement dans la roche et le sol. Les concentrations de radon à l’extérieur sont généralement faibles, mais le radon peut entrer dans les bâtiments et les maisons par des fissures et des ouvertures dans les fondations et s’accumuler à l’intérieur en concentrations beaucoup plus élevées qu’à l’extérieur, surtout dans les sous-sols et aux étages inférieurs.

  • On estime que plus de 3 200 Canadiens meurent chaque année des suites d’une exposition au radon. (Chen et coll., 2012)
  • L’exposition au radon à l’intérieur est la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme. (EPA, 2016)
  • Santé Canada recommande que la concentration dans les résidences ne dépasse pas 200 becquerels par mètre cube (Bq/m3). (Santé Canada, 2014)
  • Dans certaines régions du Canada, 25 % des maisons avaient une concentration supérieure à la ligne directrice. (Santé Canada, 2012).
  • Santé Canada recommande à tous les Canadiens de faire vérifier la concentration de radon dans leur maison puisqu’il est impossible de la connaître sans la mesurer (Santé Canada, 2013).

Ressources du CCNSE

Autres ressources choisies

Documents gouvernementaux

Articles dans des revues avec comité de lecture

  • Canadian population risk of radon induced lung cancer: a re-assessment based on the recent cross-Canada radon survey [Risque de cancer du poumon causé par le radon pour la population canadienne : une réévaluation fondée sur la récente enquête pancanadienne] (Chen, Moir et Whyte, 2012)
    Cette étude visait à réévaluer le risque de cancer du poumon causé par le radon pour la population canadienne, d’après une enquête pancanadienne sur le radon.
     
  • Residential radon and lung cancer risk: an updated meta-analysis of case-control studies [Radon dans les résidences et risque de cancer du poumon : une nouvelle méta-analyse d’études cas-témoin] (Zhang et coll., 2012)
    Cette méta-analyse de 22 études cas-témoin corrobore les résultats voulant que l’exposition résidentielle au radon puisse augmenter significativement le risque de cancer du poumon.
     
  • A combined analysis of North American case-control studies of residential radon and lung cancer [Une analyse combinée d’études cas-témoin nord-américaines sur le radon dans les résidences et le cancer du poumon] (Krewski et coll., 2006)
    Cette analyse des données totalisées de toutes les études nord-américaines sur le radon dans les résidences caractérise le risque pour la santé publique posé par l’exposition prolongée au radon. Ces résultats prouvent qu’il existe un lien entre le radon dans les résidences et le risque de cancer du poumon; des études sur l’exposition professionnelle au radon des mineurs de fond en étaient venues à une conclusion semblable.
     
  • Canadian individual risks of radon-induced lung cancer for different exposure profiles [Risque individuel de cancer du poumon causé par le radon chez les Canadiens selon leur profil d’exposition] (Chen, 2005)
    Cet article explique comment calculer le risque posé par le radon dans des scénarios d’exposition précis et fournit des estimations canadiennes à l’aide des taux de mortalité en fonction de l’âge et des données de prévalence du tabagisme au Canada.
     
  • Radon in homes and risk of lung cancer: collaborative analysis of individual data from 13 European case-control studies [Radon dans les maisons et risque de cancer du poumon : analyse collaborative des données de 13 études cas-témoin européennes] (Darby et coll., 2005)
    Cette analyse des données de 13 études cas-témoin sur le radon dans les résidences et le cancer du poumon montre des dangers notables entraînés par le radon dans les résidences, surtout pour les fumeurs et les personnes qui ont récemment cessé de fumer.

Organisations non gouvernementales choisies

  • Cartes du radon de CAREX Canada
    Les cartes et les tableaux montrent les pourcentages de radon mesurés dans les habitations d’après les mesures de l’enquête pancanadienne sur le radon. Les catégories de concentrations en Bq/m3 sont illustrées pour les régions sociosanitaires, les provinces et territoires et certaines villes du Canada.
     
  • Association canadienne des scientifiques et technologues du radon
    Cette association a pour but de sensibiliser le public à l’importance de mesurer et de réduire le radon; de garantir des normes de qualité; de faire connaître des ressources et de promouvoir les partenariats.
     
  • Programme national de compétence sur le radon au Canada
    Ce programme de certification établit des lignes directrices pour former les professionnels sur les services de détection et de réduction du radon. Le site fournit une liste des professionnels du radon certifiés au Canada.
     
  • Occupe-toi du radon
    Menée par l’Association pulmonaire du Canada et Scout Environmental avec l’appui de Santé Canada, cette campagne vise à recruter des intervenants et à les amener à participer aux activités de sensibilisation et d’information sur le radon au cours du mois de novembre, désigné comme le mois d’intervention contre le radon.
     
  • The Lung Association : Radon Aware
    Ces ressources sont destinées aux résidents, aux administrations locales, aux responsables des politiques et aux chercheurs de la Colombie-Britannique. Elles comprennent des cartes, des vidéos et des affiches, en plus d’indiquer comment commander des trousses de détection du radon et de donner des conseils pour le réduire.
     
  • Association canadienne du droit de l’environnement
    Cette collection de lettres et de documents comprend une revue des lois et des politiques canadiennes de 2014.
     
  • Santé publique Ontario
    Cette page comprend des documents sur le radon et la charge de morbidité du cancer en Ontario, qui montre à quel point le radon pose un risque important pour la santé.

 

Date d'affichagenov 14, 2016