Vous êtes ici

Le monoxyde de carbone dans les établissements de soins prolongés

Sujets: Air, Air intérieur, Pratiques et procédures, Santé environnementale et aînés

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore et non irritant qui est nocif pour les humains. Sous-produit de combustion incomplète, le CO est produit par des appareils à combustion, comme les chaudières, les générateurs d’air chaud, les foyers, les cuisinières et les sécheuses. La fumée de cigarette et les gaz d’échappement des véhicules contribuent aussi aux concentrations de CO à l’intérieur. Les symptômes de l’exposition à des concentrations faibles peuvent comprendre les maux de tête, la nausée et l’essoufflement. L’exposition à des concentrations élevées ou l’exposition chronique à des concentrations faibles peuvent causer de l’irritabilité, de la somnolence ou des vertiges, et les concentrations dangereusement élevées peuvent entraîner des pertes de conscience, des convulsions et la mort.

En 2010, un incident d’exposition au CO dans un établissement de soins prolongés (ESP) en Saskatchewan a contribué à trois décès (CBC News, 2010). Par la suite, la Saskatoon Health Region a mis en place une politique visant à détecter et à surveiller les concentrations élevées de CO dans ces établissements et à y réagir (CBC News, 2016).

Afin de soutenir l’élaboration d’une stratégie de gestion du CO pour la protection de la santé dans les ESP du Canada, le CCNSE et le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique ont organisé une consultation avec des experts pour discuter de la création d’un cadre et de moyens pratiques pour la mise en œuvre (Barn et Kosatsky, 2013). Nous avons ensuite fait une évaluation de la politique de surveillance et de signalement des concentrations de CO de la Saskatoon Health Region; les résultats indiquent que la politique est effectivement utile pour prévenir l’exposition au CO dans les ESP (Fong, 2016). Enfin, des outils ont été créés pour augmenter la capacité des agences de santé à mettre en œuvre le cadre de surveillance du monoxyde de carbone (CO) et d’intervention dans les ESP. Ce cadre a été conçu avec le concours de Santé Canada, à l’issue de consultations entre le CCNSE, le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique et la Saskatoon Health Region (Fong, 2016). Il fournit une méthode pour aider les établissements de soins prolongés à s’assurer que la concentration de CO à l’intérieur est inférieure aux valeurs-guides d’exposition maximale de Santé Canada, soit 10 ppm par période de 24 heures, qui visent à protéger l’ensemble de la population des effets sur la santé associés à l’exposition au CO à court et à long terme (Santé Canada, 2010). La mise en œuvre du cadre dans les établissements de soins prolongés est intentionnelle, étant donné que certains de leurs résidents souffrent de troubles cardiaques sous-jacents qui les rendent plus vulnérables aux effets nocifs du CO.

Ressources du CCNSE

Autres ressources choisies

Cette liste ne se veut pas exhaustive; une ressource peut donc être pertinente sans s’y retrouver.

Dernière mise à journov 07, 2016