Vous êtes ici

La Mesure Du Plomb Dans L’eau Potable Des Écoles Résumé Des Protocoles D’échantillonnage

Sujets: Eau potable, Plomb Emplacement: Général, Canada

L’exposition à une faible concentration de plomb a été associée à des effets neurocomportementaux et cognitifs chez les enfants1. Comme il n’existe pas de degré d’exposition au plomb « sécuritaire », il faut chercher à réduire l’exposition autant que possible. L’élimination progressive du plomb dans l’essence, les peintures résidentielles et la brasure des boîtes de conserve a considérablement diminué la concentration sanguine de plomb dans la population générale, mais il existe des sources résiduelles. Il peut y avoir du plomb dans la poussière, l’eau, l’air, le sol, la terre, la nourriture et les produits de consommation. La contribution relative de l’eau à l’exposition totale augmente à mesure qu’augmentent la concentration de plomb dans l’eau et la consommation d’eau à forte teneur en plomb. 
 
À la sortie de l’usine de traitement, l’eau a généralement une faible concentration de plomb. Toutefois, le métal peut se retrouver dans l’eau potable par lixiviation, dans les entrées de service en plomb et les éléments de plomberie contenant du plomb, comme les tuyaux galvanisés, les joints brasés et les accessoires de tuyauterie. Le degré de lixiviation dépend de la chimie de l’eau, de la fluidité de l’écoulement et des tendances de consommation d’eau. Les caractéristiques comme le pH, l’alcalinité, la présence ou l’absence d’inhibiteurs de corrosion, le temps de stagnation et la température de l’eau influencent tous la corrosivité. L’eau stagnante aura généralement une concentration de plomb plus élevée puisque le contact prolongé avec les éléments contenant du plomb augmente le risque de lixiviation. Dans les écoles, l’utilisation intermittente de l’eau durant la journée favorise la stagnation, l’absence d’écoulement laminaire ainsi que la lixiviation si des éléments contenant du plomb sont présents.
 
La mesure du plomb dans l’eau des écoles peut aider à déterminer si les concentrations demeurent sous un seuil acceptable, à évaluer le risque d’exposition au plomb, et à repérer les sources de contamination, là où la concentration est élevée. Le protocole d’échantillonnage utilisé influence l’interprétation des résultats, et la compréhension de ses principaux aspects peut permettre une analyse plus adéquate en milieu scolaire. Nous résumons ici quatre protocoles canadiens d’échantillonnage pour la mesure du plomb dans l’eau des écoles : les protocoles de l’Ontario et du Québec, qui exigent une analyse annuelle, et deux protocoles de Santé Canada. Nous présentons aussi deux documents d’orientation : un de l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis et un de l’EPA de la Californie. Le présent document est destiné aux praticiens en santé publique et aux responsables des politiques qui veulent comprendre les protocoles d’échantillonnage de l’eau potable des écoles préalable à une mesure de concentration du plomb et potentiellement en concevoir de nouveaux.

Date de publicationmar 21, 2019
Date d'affichagemar 21, 2019