Vous êtes ici

Quels sont les risques connus associés à la consommation de brèdes mafanes?

Sujets: Aliments Emplacement: Général, Canada

Questions centrales

À un banquet, le menu contenait des brèdes mafanes. Un agent de santé environnementale s’est posé les questions suivantes :

  1. Qu’est-ce que la brède mafane et comment la consomme-t-on?
  2. Quels sont les risques connus associés à la consommation de brèdes mafanes?
  3. Quelle est la réglementation en vigueur concernant l’utilisation de la brède mafane?

Contexte

Le terme « brède mafane », nom courant d’Acmella oleracea (A. oleracea), désigne une plante qui pousse dans les régions tropicales et dans de nombreuses régions tempérées. Elle est utilisée en cuisine, en médecine traditionnelle et en ornementation. Il existe plusieurs noms courants correspondant à A. oleracea. Par exemple, le terme « brède mafane », issu du créole malgache, décrit la sensation piquante et anesthésiante qui se produit quand on met la fleur dans sa bouche. On l’appelle « cresson de Pará » quand on l’utilise en cuisine, et on la surnomme « toothache plant », ou plante du mal de dents en anglais, pour ses propriétés médicinales. Les termes « agrião-do-pará », « jambu » ou « jambu oleoresin » sont des noms traditionnels utilisés dans les pays où on retrouve la plante à l’état sauvage. On peut utiliser différentes parties de la plante en assaisonnement ou en médecine traditionnelle. A. oleracea peut atteindre une hauteur de 60 à 90 centimètres. Elle a des feuilles plates et ovales d’une longueur de deux à six centimètres. Ses fleurs rondes et jaunes sont coiffées d’un point rouge. Les fleurs et les feuilles d’A. oleracea sont connues pour leur forte odeur et leur goût prononcé, souvent qualifié d’astringent. C’est le principal principe actif de la plante, le spilanthol (formule moléculaire : C14H23NO6), majoritairement concentré dans la fleur, les feuilles et les racines, qui est à l’origine du goût particulier et des propriétés médicinales de la plante. Parmi ses principales vertus thérapeutiques, citons ses propriétés analgésiques, anesthésiques locales, anti-inflammatoires et diurétiques, et ses propriétés de protection gastrique. Les extraits de spilanthol et de N-alkylamides de la plante se sont avérés efficaces contre certaines espèces de moustiques et de papillons nocturnes.

Méthodologie

Nous avons utilisé trois approches pour répondre aux questions :

  • Consultation de spécialistes en sécurité sanitaire des aliments et en toxicologie travaillant pour un organisme de santé local;
  • Recherche et revue rapides de la littérature scientifique;
  • Revue de la réglementation et des lignes directrices sur A. oleracea et le spilanthol.

La consultation de spécialistes en sécurité sanitaire des aliments et en toxicologie a tout d’abord permis de situer le contexte scientifique. Elle a également permis de déterminer dans quelle mesure différents groupes du secteur de la santé publique environnementale (p. ex., agents de santé environnementale, centres antipoison) avaient eu à gérer le dossier de la brède mafane et de ses produits dérivés. La spécialiste de l’information du CCNSE a ensuite effectué une recherche rapide dans les publications à comité de lecture et les publications parallèles dans les bases EBSCOhost de l’Université de la Colombie-Britannique (qui donne accès à MEDLINE, à CINAHL et à la Biomedical Reference Collection), Ovid (Embase), Web of Science, Google Scholar et Google.

Enfin, nous avons fait des recherches dans les règlements officiels, les autorisations et les classifications en vigueur concernant l’utilisation d’A. oleracea et du spilanthol dans les aliments, les aromatisants et les agents thérapeutiques dans des documents gouvernementaux et auprès d’organismes professionnels. Voici les sources consultées : Santé Canada, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA), le National Center for Biotechnology Information (NCBI) des États-Unis, le Toxicology Data Network (TOXNET) des États-Unis et la Flavor and Extract Manufacturers Association des États-Unis (FEMA).

Les résultats

Les résultats de l'enquête et une bibliographie complète sont résumés dans le document ci-joint.

Date de publicationmar 29, 2019
AuteurShirra Freeman
Date d'affichagemar 29, 2019