Vous êtes ici

Explorer le lien entre l’environnement bâti et l’isolement social et la solitude : conséquences sur les politiques publiques

Sujets: Environnement bâti, Équité Emplacement: Général, Canada

Auteur: Amber Gillespie (Université de Guelph, maîtrise en santé publique)

Introduction

  •  L’isolement social et la solitude constituent un prédicteur important de résultats de santé physique et mentale négatifs.
  •  Bien que l’on comprenne de mieux en mieux les facteurs contextuels qui contribuent à l’isolement social et à la solitude dans la culture occidentale, on note un thème sur lequel les connaissances, les politiques et les mesures prises sont lacunaires : les effets de l’environnement bâti.

Méthodologie

  • Une revue semi-systématique de la littérature adoptant un angle socio-écologique et utilisant plusieurs outils de pratique élaborés pour les professionnels canadiens de la santé publique a été menée, le but étant de répondre à la question de recherche suivante : « Quel est le lien entre l’environnement bâti et la solitude et l’isolement social? ».
  • À l’aide d’un tableau de synthèse, 71 articles ont été examinés et organisés par thèmes liés à l’environnement bâti et ont été classés selon leur correspondance à une ou plusieurs catégories socio-écologiques.

Résultats

  • Les thèmes liés à l’environnement bâti qui sont ressortis le plus fréquemment sont le domicile, les logements subventionnés, les milieux de travail, les grandes communautés rurales et urbaines et les services bâtis dans la communauté.
  • Au sein de ces environnements bâtis, différentes populations et sous-populations ont été identifiées dans la recherche, notamment les personnes âgées, les travailleurs adultes, les personnes ayant un handicap physique ou intellectuel, et les jeunes et les adolescents.
  • En ce qui concerne le lien entre l’environnement bâti et la population à l’étude, les résultats de cette revue révèlent que la recherche au sein de chaque environnement a tendance à porter principalement sur un aspect socio-écologique.

Discussion

  • Ce n’est pas notre environnement bâti qui engendre de l’isolement social et de la solitude; ce sont plutôt les inégalités involontaires qui s’y forment en raison de la façon dont ils sont bâtis.
  • Si nous ne tenons pas compte des difficultés auxquelles font face les populations pour s’adapter à leur environnement et le contrôler, la lutte contre l’isolement social et la solitude, ainsi que contre les conséquences sur la santé associées, perdurera.
  • Les résultats de cette revue de la littérature font aussi ressortir un certain nombre de lacunes dans notre connaissance des effets de l’environnement bâti sur l’isolement social et la solitude, notamment un manque de stratégies de réduction du risque fondées sur des données probantes, un manque de connaissances sur des populations particulières comme les personnes défavorisées (p. ex., les personnes touchées par l’itinérance ou la dépendance) et sur les personnes de certaines origines ethniques ou culturelles (p. ex., les groupes autochtones et des Premières Nations).

Conclusions

  • Pour bien comprendre le lien entre l’environnement bâti et l’isolement social et la solitude, il faut aller au-delà des différents facteurs contextuels. 
  • Pour améliorer les liens sociaux, nous devons faire en sorte que notre environnement soit le plus équitable et le plus accessible possible pour les personnes qui l’habitent, mais nous devons aussi faire des efforts concertés pour élaborer des stratégies en ce sens qui emploient l’environnement bâti.
     

Brief Description: 

 

 

Date de publicationaoût 16, 2018
Date d'affichageaoût 16, 2018