Vous êtes ici

Facteurs de risque environnementaux pour le SARM d’origine communautaire

Sujets: Contaminants et dangers, Maladies transmissibles et infectieuses Emplacement: Général, Canada

Le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) d’origine communautaire est endémique en Amérique du Nord. Contrairement au SARM contracté en milieu hospitalier, le SARM d’origine communautaire est présent dans des milieux très variés, notamment les milieux de soins extra-hospitaliers et les endroits où l’on prodigue des soins aux animaux, les plages, les eaux utilisées à des fins récréatives, les installations sportives, les spas et les saunas. Le risque d’infection à partir d’expositions environnementales au SARM d’origine communautaire est inconnu. L’exposition à des surfaces contaminées souvent touchées ou à des vecteurs passifs, ainsi que le contact étroit avec des personnes ou des animaux colonisés dans ces milieux peut contribuer à la transmission et à la colonisation. Les personnes qui pratiquent certains métiers ou activités ou qui ont des conditions de vie particulières, ainsi que les populations marginalisées, courent un risque plus élevé d’être exposées au SARM d’origine communautaire dans certains milieux comparativement au reste de la population. Il est recommandé d’adopter des pratiques plus rigoureuses de nettoyage et de désinfection pour réduire la transmission et la colonisation dans les milieux où des personnes risquent davantage d’être exposées au SARM d’origine communautaire.

Date de publicationavr 02, 2015
AuteurFriedman L; Wallar L; Papadopoulos A
Maison d'édition CCNSE
Date d'affichageavr 14, 2015
RemarqueLe contenu de ce document ressort de la responsabilité de l’auteur.