Vous êtes ici

Évaluation d’interventions visant à réduire l’exposition aux rayons ultraviolets

Sujets: Contaminants et dangers, Agents physiques, Radiation Emplacement: Général, Canada

Les rayons ultraviolets de la lumière du soleil représentent le principal facteur de risque de cancer de la peau. On peut réduire considérablement ce facteur en prenant des mesures responsables pour se protéger du soleil et en évitant les rayons ultraviolets artificiels. Notre analyse avait pour but d’évaluer les fondements des interventions visant à réduire l’exposition aux rayons ultraviolets.

Nous avons fait une recherche documentaire à l’aide de plusieurs bases de données en ligne. Les documents trouvés comprenaient un rapport d’examen systématique et des études primaires sur des interventions. Les études choisies en vue de l’analyse devaient traiter des interventions et de leur effet sur l’exposition humaine aux rayons ultraviolets. Nous avons fixé plusieurs critères de sélection. Un second analyste évaluait tout document qui ne répondait pas clairement à ces critères. L’annexe A résume toutes les études qui se rapportaient aux interventions en matière de rayons ultraviolets.

Un examen systématique récent relevé lors de la recherche documentaire portait sur 74 études visant des milieux particuliers. Sept autres études ont été relevées au cours de la recherche en vue du présent rapport. Nous les avons regroupées selon les milieux d’intervention, soit les écoles primaires; les écoles secondaires et les collèges; la garde d’enfants; les lieux de travail extérieurs; les réseaux de soins de santé; les secteurs des loisirs et du tourisme.

Une étude relevée lors de la recherche documentaire visait à évaluer les interventions réalisées dans les écoles primaires. Ses résultats et ceux de l’examen systématique suggèrent que les interventions de sensibilisation ciblant les enfants de l’école primaire renforcent efficacement chez ces enfants l’habitude de se couvrir, notamment en portant un chapeau, des pantalons ou un chandail à manches longues. La rareté des études présentant des données probantes cohérentes nous a empêchés d’évaluer l’efficacité des interventions dans le milieu de la garde d’enfants, les lieux de travail extérieurs, les écoles secondaires et les collèges, les réseaux de soins de santé ainsi que les secteurs des loisirs et du tourisme. Malgré le nombre élevé d’études au sujet d’interventions réalisées dans ces milieux, le manque d’uniformité à l’égard de la nature des interventions et de leur mise en œuvre ainsi que les variations dans l’évaluation des résultats rendent difficile l’élaboration d’une conclusion concernant l’efficacité des interventions.

Quatre études relevées visaient à évaluer les interventions axées sur l’apparence et les habitudes de protection solaire des collégiens. Les résultats de ces études indiquent que ces interventions peuvent être plus efficaces que celles axées sur la santé pour ce groupe d’âge. Il s’agit d’un nouveau domaine de recherche et, présentement, il y a trop peu de données probantes pour faire des recommandations relatives à l’efficacité des interventions axées sur l’apparence chez les collégiens.

Selon les données probantes disponibles, les interventions de type « sensibilisation » qui ciblent directement les écoles primaires réduisent efficacement l’exposition des enfants aux rayons ultraviolets. Ces interventions comprennent une grande variété d’activités, notamment l’enseignement en classe, l’enseignement à l’aide d’échantillons d’écrans solaires, des activités interactives ou pour la maison, des foires de la santé, des livres d’images éducatifs, l’enseignement dispensé par des étudiants en médecine, des programmes multimédia interactifs sur CD-ROM et la sensibilisation par les pairs. 

Évaluation d’interventions visant à réduire l’exposition aux rayons ultraviolets

Date de publicationavr 06, 2008
AuteurN/A
Maison d'édition CCNSE
Date d'affichagedéc 22, 2008