Vous êtes ici

Radon : santé publique et prévention du cancer – nouvelle vidéo sur tableau blanc du CCNSE

Radon : santé publique et prévention du cancer – nouvelle vidéo sur tableau blanc du CCNSE

Anne-Marie Nicol and Leela Steiner

L’exposition au radon est la deuxième cause de cancer du poumon au Canada après le tabagisme. On estime qu’elle entraîne plus de 3 000 décès par année au pays : plus que les accidents de la route (environ 2 200 décès en 2016). Le Centre de collaboration nationale en santé environnementale a conçu différentes ressources sur le sujet afin de soutenir les professionnels de la santé publique dans leurs efforts d’atténuation de ce risque pour la santé. Il a d’ailleurs récemment publié une vidéo sur tableau blanc [en anglais seulement] pour expliquer les enjeux liés à la prévention de l’exposition au radon.

Cette vidéo présente les principaux enjeux de santé publique découlant de l’exposition au radon. Il faut agir maintenant, mais la confusion qui règne quant à l’identité des agences responsables de la surveillance de la concentration de radon dans les maisons, les écoles, les appartements et les édifices publics rend toute intervention difficile. Habituellement, ce sont les résidents qui doivent prendre l’initiative de faire évaluer leur domicile, mais en raison des lois en place, il n’est pas facile de proposer une réglementation efficace. De plus, bien que de nouvelles exigences visant à réduire le taux de radon dans les résidences aient été ajoutées aux codes du bâtiment [en anglais seulement], ce ne sont pas des solutions universelles. Ces mesures, bien qu’elles soient progressives, ne sont pas suffisantes pour aider la majorité des résidents à régler un problème dont ils ne sont, pour la plupart, pas conscients.

Comme l’ampleur de ces défis peut très facilement pousser à l’inertie, la vidéo mentionne plusieurs actions que les professionnels de la santé publique peuvent poser :

  • Sensibiliser la population. Il est difficile de remédier à un problème dont on n’est pas conscient et c’est le cas de la majorité des Canadiens lorsqu’on parle du radon ou de ses risques pour la santé.
  • Soutenir les politiques visant à réduire l’exposition au radon dans les endroits publics par exemple en rendant sa détection obligatoire dans les services de garde et les écoles.
  • Offrir et promouvoir la détection du radon par l’intermédiaire de programmes comme Occupe-toi du radon.
  • Collaborer avec des professionnels hors du domaine de la santé publique, par exemple d’autres agences gouvernementales, les autorités responsables du code du bâtiment, des urbanistes, des planificateurs communautaires, des spécialistes du radon ou des employés municipaux et des membres du conseil municipal.

Le radon n’est pas un nouveau problème, mais c’est un risque de santé environnementale sérieux. Peu importe votre rôle en santé publique, vous pouvez trouver des façons d’agir. Tout le monde peut contribuer à la réduction des taux de cancers.

Pour en savoir plus sur le radon, consultez la page thématique du CCNSE qui propose des ressources sur le radon (sensibilisation, tests et assainissement au Canada), le site Web de l’Association canadienne des scientifiques et technologues du radon [en anglais seulement], la publication du CCNSE sur le défi test du radon du Canada et la vidéo [en anglais seulement] sur la chaîne YouTube du CCNSE mentionnée ci-dessus.

Nous cherchons à offrir de l’information sur la santé publique dans différents formats et pour différents publics. Les vidéos comme celle-ci nous permettent d’accomplir cet objectif. Si cette vidéo vous a été utile, ou si vous souhaitez voir des vidéos sur d’autres enjeux de santé environnementale, écrivez-nous!

 

Files: