Vous êtes ici

Prix du travail étudiant 2014 du CCNSE - D Mah

L’efficacité du traitement à l’ozone et au chlore pour réduire la concentration en chloramines dans les piscines et bains-tourbillon par rapport au traitement au chlore seul

D Mah et H Heacock
l'Institut de technologie de Colombie-Britannique : santé environnementale

Objectifs : Les chloramines sont des sous-produits des piscines désinfectées au chlore et elles sont nocives lorsqu’elles s’évaporent dans l’atmosphère. Des données probantes indiquent que les chloramines provoquent une irritation des yeux et des voies respiratoires supérieures. Il y avait des raisons de penser que l’ajout d’un traitement à l’ozone à la désinfection au chlore réduirait les concentrations de chloramines dans l’eau de piscine. La présente étude a comparé les concentrations en chloramines de deux ensembles piscine et bain-tourbillon, l’un désinfecté uniquement au chlore et l’autre à l’ozone et au chlore, situés respectivement au centre C.G. Brown de Burnaby (Colombie-Britannique) et au centre Killarney de Vancouver (C.-B.). L’étude a également comparé la concentration en chlore combiné de chaque piscine et bain-tourbillon à la limite de 1,0 mg/l imposée par le règlement des piscines de la Colombie-Britannique.

Méthodes : Les concentrations en chloramines ont été déterminées au moyen d’un système d’analyse colorimétrique de poche (de type Hach Pocket Colorimeter II) utilisant la DPD comme réactif de dosage. Chaque concentration en chloramines a été calculée en établissant la différence entre les concentrations en chlore libre et en chlore total. Trente échantillons d’eau de piscine ont été analysés, à raison de deux échantillons par piscine et par jour pendant quinze jours. Un test t à deux échantillons a été utilisé pour comparer la piscine et le bain-tourbillon traités à l’ozone et au chlore à ceux traités seulement au chlore au moyen du test U de Mann-Whitney. Un test z a été utilisé pour comparer les deux types de piscines et bains-tourbillon à la limite de 1,0 mg/l.

Résultats : Les concentrations en chloramines n’étaient pas significativement plus faibles lorsque la désinfection se faisait à l’ozone et au chlore plutôt qu’au chlore seul, tant pour les piscines (p = 0,263597) que pour les bains-tourbillon (p = 0,523672). La concentration en chloramines des deux types de piscine s’est avérée significativement supérieure à la limite de 1,0 mg/l (p = 0,000023 pour celle traitée seulement au chlore et p = 0,00001 pour celle traitée à l’ozone et au chlore). De même, la concentration en chloramines des deux types de bain-tourbillon s’est avérée significativement supérieure à la limite de 1,0 mg/l (p = 0,000001 pour celui traité seulement au chlore et p = 0,000001 pour celui traité à l’ozone et au chlore).

Conclusion : Il a été déterminé qu’il n’y avait pas de différence entre les piscines traitées à l’ozone et au chlore et celles traitées seulement au chlore. Les agents de santé environnementale peuvent proposer d’autres formes de traitement secondaire à la place du traitement à l’ozone, car celui-ci n’entraîne pas de différence significative par rapport au traitement au chlore seul quant aux concentrations en chloramines. Cette information est également utile pour les exploitants de piscine, car ils peuvent augmenter les débits de renouvellement de leurs piscines par rapport à ce pour quoi elles étaient conçues à l’origine, qu’elles utilisent l’ozonisation ou seulement la chloration.