Vous êtes ici

Prix étudiant Ron de Burger 2017 - E Cabantog

Stratégies visant à atténuer les effets des épisodes de chaleur extrême sur les sans-abri du Lower Mainland (Colombie-Britannique) : revue des approches et des recommandations fondées sur des données probantes

E Cabantog
Université Simon Fraser – Maîtrise en santé publique; santé environnementale et santé au travail

Introduction

  • Le changement climatique a fait augmenter le nombre d’épisodes de chaleur extrême au Canada et dans le monde. Ces épisodes ont un lien direct avec la morbidité et la mortalité.
  • La santé des populations sans-abri est particulièrement fragile durant ces épisodes en raison d’une combinaison de facteurs de risque généraux.

Méthodologie

  • Vingt-trois études provenant de cinq bases de données ont été examinées, l’idée étant d’analyser l’état de la littérature scientifique disponible sur les stratégies d’atténuation des risques liés aux épisodes de chaleur extrême.
  • Les études comparables sur plusieurs points – contexte et questions de recherche, modèle d’étude, méthodologie, variables liées à la santé et/ou plans de programme – ont été regroupées par thèmes (sous-disciplines) de recherche, puis analysées.

Résultats et discussion

  • Cinq grands thèmes se sont dégagés : 1) l’utilité de la cartographie géospatiale pour déterminer les lieux à risque de chaleur extrême et les populations vulnérables; 2) le manque de données exhaustives et/ou adéquates pour exercer une surveillance de la morbidité et de la mortalité liées à la chaleur; 3) la nécessité de tenir compte des facteurs socioéconomiques dans les études sur les épisodes de chaleur extrême pour comprendre et satisfaire les besoins propres à chaque communauté; 4) l’importance des caractéristiques de l’environnement bâti dans l’atténuation à long terme des effets de la chaleur extrême et l’adaptation à ceux-ci; et 5) la nécessité d’un point de vue partagé par plusieurs intervenants sur les risques associés à la chaleur extrême pour assurer une coordination efficace de l’intervention et de l’évaluation.
  • La plupart des études ne comportaient pas d’examen approfondi des stratégies prenant en compte les besoins de santé spécifiques aux sans-abri.
  • Les travaux se sont aussi penchés sur les défis et possibilités découlant des limites des données, sur les variations dans la définition de la morbidité et de la mortalité liées à la chaleur et sur les défauts d’analyse dans la recherche sur les épisodes de chaleur extrême et la pratique associée.

Conclusions

  • Ce projet final propose aux autorités sanitaires du Lower Mainland huit recommandations visant à atténuer les effets des épisodes de chaleur extrême sur la population sans-abri.
  • Les axes sur lesquels il faut agir en priorité sont, entre autres : la participation de sans-abri aux consultations sur l’intervention; l’augmentation du nombre d’espaces climatisés et de leur accessibilité; l’amélioration des soins dispensés aux sans-abri; et l’amélioration de la collecte de données dans le but de faciliter la surveillance et l’évaluation.